La forêt amazonienne en fauteuil roulant, le nouveau défi de Yann Jondot

Son combat c’est l’accessibilité pour les personnes handicapées. Paraplégique à la suite d’un accident de moto, Yann Jondot, ancien maire de Langoëlan dans le Morbihan, avait en 2017, atteint le sommet du Kilimandjaro. Cette fois il se prépare pour un nouveau défi, une expédition en Guyane et dans la forêt amazonienne.

Depuis six mois, il roule. Tous les jours, il avale en fauteuil les kilomètres dans la campagne morbihannaise. Cinq ans après son ascension du Kilimandjaro, Yann Jondot s’entraîne pour sa prochaine expédition en Guyane française et dans la forêt amazonienne. L’ancien maire de Langoëlan, toujours élu de la petite commune du Morbihan est resté paraplégique à la suite d’un accident de moto. Aujourd’hui ambassadeur national de l’accessibilité, il veut désenclaver le monde du handicap.

Préparation intense depuis six mois

Départ le 28 janvier pour ce nouveau défi, qui pendant quinze jours, va amener Yann Jondot à sillonner l’Amazonie, de la frontière brésilienne à celle du Surinam. Une expédition de 40 personnes. La préparation est donc essentielle, dans un premier temps pour s’habituer au climat, à la température et au relief, mais aussi pour se mettre en condition physique avant l’épreuve.

« Tous les jours je fais des altères, des choses comme ça, Je m’entraine aussi beaucoup autour de l’étang, ça me met dans une atmosphère. Et au niveau nourriture, j’ai mangé beaucoup avant pour faire de la graisse et là je diminue fortement, pour faire des réserves », confie Yann Jondot. Le but c’est aussi de pouvoir se contenter d’un bol de riz pour éviter d’avoir besoin de sanitaire, explique encore l’aventurier. Une préparation qui n’a rien d’étranger au quotidien des personnes handicapées.

Quand on est en situation de handicap, quand on est en fauteuil, on est en compétition tous les jours !

Yann Jondot, ambassadeur national pour l’accessibilité

Désenclaver le monde du handicap

Le but de l’expédition est bien de sensibiliser à l’accessibilité pour les personnes handicapées. Déjà en 2017, l’élu local avait gravi le les pentes du Kilimandjaro en Tanzanie, accompagné de toute une équipe. « On veut vraiment montrer que comme sur les montagnes, en Amazonie, le long des fleuves, le handicap est sans frontière ! »

On va partout pour que tout le monde puisse aller partout !Yann Jondot

L’explorateur Arnaud Chassery, habitué des missions périlleuses sera du voyage à nouveau. Il était déjà dans l’expédition sur le Kilimandjaro. Pour lui, le défi aussi est bien de sensibiliser tout un chacun à cette urgence de l’accessibilité.

Car explique-t-il, si dans l’imaginaire collectif, la Guyane est plutôt un territoire hostile, ça n’est pas tout à fait le cas. Là-bas, il y a un petit village Saül, qui a su se rendre accessible à toutes les formes de handicap. Un symbole pour Yann, selon l’explorateur : « ça permettrait de dire que si un petit village au cœur de l’Amazonie a su être accessible à tous les handicaps, il n’y a aucune raison pour qu’en métropole, on n’arrive pas demain, en 2023, à rendre accessibles au moins nos établissements recevant du public ! »

Lutte contre le gaspillage

La mission du premier adjoint au maire de Langoëlan est aussi tournée vers la lutte contre le gaspillage et la préservation de l’environnement. En Bretagne avec des lycéens, il mène des actions pour récupérer du matériel médical, pour l’association Handihelp 56, qui le répare, pour le donner à des personnes qui en ont besoin. 
Si pour la Guyane, pour la protection de l’environnement on pense plutôt à la lutte contre la déforestation ou contre l’orpaillage, ces actions de lutte contre le gaspillage, peuvent se développer partout en métropole. « Pour la planète, pour notre société, il est temps qu’on puisse réfléchir à ne pas jeter et à récupérer ! » s’énerve Yann Jondot. « C’est un modèle pour nous, témoigne de son côté Angie, lycéenne en formation Service à la personne au lycée Ker Anna de Kervignac, on est très fiers de ce qu’il fait et ça nous inspire dans la vie de tous les jours ! Ça nous donne envie d’aider les autres. »

Vendredi 28 janvier, direction Cayenne pour Yann Jondot avec son fauteuil et son plein d’énergie. Retour prévu le vendredi 11 février.

Source France 3

Previous Post
Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.