Après l’ascension du Kilimandjaro, Yann Jondot se lance dans un nouveau défi : l’Amazonie

Ambassadeur national de l’accessibilité, Yann Jondot, de Langoëlan (Morbihan) prépare un nouveau défi : la Guyane française et la forêt amazonienne. Départ le 28 janvier 2022.

Par Franck Baudouin Pontivy Journal

Yann Jondot (à g.) et Arnaud Chassery (à d.), installés autour d’une table. © Radio France – Bruno Blanzat

Ambassadeur national de l’accessibilité, promoteur du kit de motivation et de la clef USB de l’accessibilité, Yann Jondot se prépare pour un nouveau défi : la Guyane française et la forêt amazonienne.

Séances de muscu et régime protéiné

Tous les matins, depuis des lustres, il soulève de la fonte puis s’en va faire le tour de l’étang du Dordu, à côté de chez lui, à Langoëlan (Morbihan). Histoire de se maintenir en forme et surtout, de pouvoir faire avancer seul son fauteuil roulant.

Mais depuis quelques mois, les séances de musculation de Yann Jondot sont beaucoup plus intensives et beaucoup plus sportives. L’ambassadeur national de l’accessibilité suit même un régime protéiné afin de prendre du poids. Une préparation nécessaire et indispensable pour l’aventure qui l’attend de l’autre côté de l’Atlantique, à la fin de ce mois de janvier 2022…

Sa cause : l’accessibilité

Après l’ascension du Kilimandjaro en octobre 2017, Yann Jondot se lance dans un nouveau défi : la Guyane française et la forêt amazonienne. La cause est toujours la même : rendre accessibles aux personnes en situation de handicap tous les lieux qui accueillent du public. Un principe pourtant gravé dans la loi depuis 2005…

 « Le handicap est sans frontière »

Le départ pour la Guyane est prévu vendredi 28 janvier pour un retour en métropole vendredi 11 février. Le séjour sera ponctué d’échanges, de rencontres, de conférences, de visites, de quelques nuits au milieu de cet océan vert et de déplacements en pirogue. Cayenne, Saül, Kourou, Saut-Maripa, Mokata, Camopi, Saint-Laurent-du-Maroni

« Là-bas, je vais promouvoir l’accessibilité de la même manière que je le fais en métropole, mais en prenant en compte les spécificités liées au climat et au terrain. L’idée est de montrer que le handicap est sans frontières et que ce qui se fait en métropole concernant l’accessibilité peut profiter aux autres territoires et départements d’outre-mer. »Yann Jondot

Une expédition de 40 personnes

Yann Jondot ne part pas seul pour la Guyane. Il fait partie d’une expédition importante, baptisée Handi’ Cap sur l’Amazonie 2022.  Quarante personnes y participent. La moitié vient de métropole ; l’autre moitié de Guyane.

Aux côtés de Yann Jondot, il y aura l’aventurier de l’extrême Arnaud Chassery et président de l’association Alopias, qui l’avait accompagné jusqu’au sommet du toit de l’Afrique. Il y aura aussi des médecins, des associatifs, des journalistes… Il y aura même Cyrille Carré, kayakiste champion du monde de course en ligne.

Un fauteuil récupéré dans une poubelle

Yann Jondot se déplacera dans un fauteuil récupéré dans une poubelle. Manière de dénoncer le gâchis et promouvoir les actions de certaines associations, comme Handihelp 56, de Ploërdut, qui récupère, remet en état du matériel avant de l’offrir à des personnes handicapées. 

Le dépassement de soi

Cette expédition est entièrement financée par l’Epnak, un établissement public dont la mission est d’accueillir et d’accompagner des enfants, des adolescents et des adultes en situation de handicap et de contribuer à leur insertion sociale et professionnelle. 

L’Epnak a sollicité l’association Alopias pour monter cette action en Guyane autour de ce défit qui n’est pas que sportif. Car ce projet a au moins trois objectifs :

1) Sensibiliser l’opinion publique et les autorités politiques sur l’accessibilité des handicapés

2) Véhiculer un message positif sur le dépassement de soi avec un handicap 

3) Promouvoir les associations locales et la prise en charge du handicap en Guyane.

« Nous allons visiter des établissements qui accueillent des personnes handicapées. Nous allons également nous rendre à Saül, une commune en pleine forêt et entièrement adaptée aux personnes en situation de handicap que ce soit pour la mobilité, le logement ou encore les infrastructures collectives ». Yann Jondot

« C’est une aventure humaine » 

À Camopi, une opération de dépistage et examens de vue gratuits par une ophtalmologue et des opticiennes sera organisée. À Kourou et à Cayenne, Yann Jondot donnera des conférences sur le handicap, l’inclusion et l’accessibilité. Bref, « ce n’est ni un voyage touristique ni un défi sportif, c’est une aventure humaine. » 

Une idée née à Langoëlan

Dans chaque mairie, Yann Jondot distribuera ses clefs USB destinées aux référents accessibilité, comme il le fait déjà en métropole. Il fera également la promotion de son kit de motivation (rampe d’accès amovible, sonnette…). Sans oublier de mettre en avant les jeunes en service civique qui sont ambassadeurs de l’accessibilité.

« On m’a invité à un défi qui devient une action gouvernementale sur une idée qui est née à Langoëlan et qui va s’exporter », dit Yann Jondot, le sourire enthousiaste.

Rendre des comptes

À son retour, il devra rendre compte de sa mission à Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées. 

L’ancien maire de Langoëlan se donne encore quatre ans pour mener à bien sa mission d’ambassadeur national de l’accessibilité. D’ici là, d’autres défis et aventures l’attendent certainement. Quoi qu’il en soit, l’idée d’être à nouveau au cœur de l’action municipale le titille… un peu, beaucoup, mais toujours passionnément.

Previous Post
Next Post

Comments

Un commentateur WordPress

Bonjour, ceci est un commentaire.
Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.